dimanche 11 juin 2017

Summertime



Blog en sommeil pour douze semaines



Reprise 30/08/2017



Bonnes vacances à tous, je vous souhaite un bel été

 
Blog comes to rest for twelve weeks



Will be back on 30/08/2017
I wish you all a good vacation and especially a fine summer in your ridings

vendredi 9 juin 2017

Reçu de Marie-Rose Rigault


cinq heures du soir
Depuis huit jours, j'avais déchiré mes bottines
Aux cailloux des chemins.
J'entrais à Charleroi.
Au Cabaret-Vert : je demandai des tartines
De beurre et du jambon qui fût à moitié froid.

Bienheureux, j'allongeai les jambes sous la table
Verte : je contemplai les sujets très naïfs
De la tapisserie.
Et ce fut adorable,
Quand la fille aux tétons énormes, aux yeux vifs,

Celle-là, ce n'est pas un baiser qui l'épeure !
Rieuse, m'apporta des tartines de beurre,
Du jambon tiède, dans un plat colorié,

Du jambon rose et blanc parfumé d'une gousse
D'ail,
et m'emplit la chope immense, avec sa mousse
Que dorait un rayon de soleil arriéré.

Arthur Rimbaud   Au cabaret vert

Merci Marie-Rose, c'est superbe ...

Reçu Ecole Publique de Pléguien, Elisa Orhan



Toile de rosée
l'araignée a tissé 
la lumière du matin

Françoise Naudin

Merci Élisa, superbe ce haïku, qui joue avec les fils de soie de l'araignée ...




Un grand merci également à  Anne-Claire Windels, le professeur de cette classe de CE2 CM1


Si vous voulez visiter le blog de l'école, c'est Ici

mercredi 7 juin 2017

Reçu Ecole Publique de Pléguien, Macéo Peltier


Le vieux séquoïa
La tête dans les étoiles
Rêve de partir
Raymond Guillao
Merci Macéo, pour ce bel haïku et ces ééééééééénormes sequoïa ...


Un grand merci également à  Lydia Gromy, le professeur de cette classe de CE2 CM1.


   Si vous voulez visiter le blog de l'école, c'est Ici

mardi 6 juin 2017

Reçu de Nadine Deppierraz




"...
Voilà qu’à l’horizon s’élève une clameur ;
Elle approche, elle vient, c’est la tribu des oies.
Ainsi qu’un trait lancé, toutes, le cou tendu,
Allant toujours plus vite, en leur vol éperdu,
Passent, fouettant le vent de leur aile sifflante.
..."
Guy de Maupassant 

 Merci Nadine

vendredi 2 juin 2017

Pour Ecole Publique de Pléguien, Coleen Lasson


L’hippopotame au large ventre
Habite aux Jungles de Java,
Où grondent, au fond de chaque antre,
Plus de monstres qu’on n’en rêva.
 Le boa se déroule et siffle,
Le tigre fait son hurlement,
Le buffle en colère renifle ;
Lui, dort ou pait tranquillement.
Il ne craint ni kriss ni sagaies,
Il regarde l’homme sans fuir,
Et rit des balles des cipayes
Qui rebondissent sur son cuir.
Je suis comme l’hippopotame :
De ma conviction couvert,
Forte armure que rien n’entame,
Je vais sans peur par le désert.

Théophile Gautier  L’hippopotame

jeudi 1 juin 2017

Pour Yvette de Andres

"...
Mais les jeux parfaits
sont les plus connus :
Jouons au poulet.

Je suis le renard
je cours après toi
plus loin que ma vie.

Comme tu vas vite !
Si je m'essoufflais !
Si je m'arrêtais ! "

Jean Tardieu

mardi 30 mai 2017

Pour Stephane Le Pessot



" ...
Un instant plus tard, elle y pénétrait à son tour, sans se demander une seule fois comment diable elle pourrait bien en sortir.
Le terrier était d’abord creusé horizontalement comme un tunnel, puis il présentait une pente si brusque et si raide qu’Alice n’eut même pas le temps de songer à s’arrêter avant de se sentir tomber dans un puits apparemment très profond.
Soit que le puits fût très profond, soit que Alice tombât très lentement, elle s’aperçut qu’elle avait le temps, tout en descendant, de regarder autour d’elle et de se demander ce qui allait se passer. D’abord, elle essaya de regarder en bas pour voir où elle allait arriver, mais il faisait trop noir pour qu’elle pût rien distinguer. Ensuite, elle examina les parois du puits, et remarqua qu’elles étaient garnies de placards et d’étagères ; par endroits, des cartes de géographie et des tableaux se trouvaient accrochés à des pitons. En passant, elle prit un pot sur une étagère ; il portait une étiquette sur laquelle on lisait : MARMELADE D’ORANGES, mais, à la grande déception d’Alice, il était vide. Elle ne voulut pas le laisser tomber de peur de tuer quelqu’un et elle s’arrangea pour le poser dans un placard devant lequel elle passait, tout en tombant.
..."
Alice au pays des merveilles    Lewis Carroll

lundi 29 mai 2017

Pour Ecole Publique de Pléguien, Chloé Duguet


Si tu vas dans les bois,
Prends garde au léopard.
Il miaule à mi-voix
Et vient de nulle part.
 Au soir, quand il ronronne,
Un gai rossignol chante
Et la forêt béante
Les écoute et s’étonne,

 S’étonne qu’en ses bois
Vienne le léopard
Qui ronronne à mi-voix
Et vient de nulle part.

Robert Desnos  Le léopard

vendredi 26 mai 2017

Pour Elena Signori



Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m’est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine :

Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l’air marin la doulceur angevine.

Joachim Du Bellay